Actualités

Femmes d'Ariège qui marchent vers l'égalité

 
Femmes d'Ariège qui marchent vers l'égalité

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, la préfète de l’Ariège a invité les femmes de la Gloriette et du Foulon à Pamiers, à témoigner de leur engagement au sein de leurs quartiers. Avec l’ensemble des acteurs institutionnels et associatifs, partenaires de ce projet de reconquête par leurs habitantes des espaces partagés, elles ont parlé des actions qu'elles ont menées pour faire émerger des projets d'amélioration de leur cadre de vie, et construire du lien social.

8 mars journée internationale des femmes

La journée internationale des droits des femmes est le fruit de l'histoire des luttes féministes et ouvrières menées sur les continents européen et américain, afin d’améliorer leurs conditions de travail, d’accéder au droit de vote et d’égalité entre les femmes et les hommes. Elle est officialisée par les Nations-Unies en 1977.

Pendant cette journée, des manifestations ont lieu à travers le monde pour fêter les victoires et les acquis en matière d’égalité des droits femme-homme. C’est également l’occasion de faire entendre des revendications afin d’améliorer la situation des femmes.

Cette journée reste aujourd’hui pleinement d’actualité puisque l’égalité réelle entre les femmes et les hommes est, partout dans le monde, une conquête inaboutie.

En France, dans les années 1970, c’est le Mouvement de libération des femmes qui donne au 8 mars un élan nouveau, en mettant au cœur de leur combat la libération des mœurs, et l’évolution des mentalités. Ce mouvement se bat également pour l’acquisition de droits à l’avortement.

C’est Yvette Roudy, ministre chargée des droits des femmes, qui a décidé en 1982 de célébrer officiellement en France la journée internationale des droits des femmes.

Pour que des femmes se réapproprient leur quartier

Inventées au Canada dans les années 1990, les marches exploratoires sont des diagnostics de l’environnement urbain conduits par des groupes d’habitantes et organisées en liens avec les instances locales impliquées dans la vie et l’aménagement des quartiers: municipalités, bailleurs sociaux, préfectures, directions départementales de la cohésion sociale, caisses d’allocations familiales, associations locales etc.

Dans le cadre du 4e plan interministériel de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes et dans la volonté de développer la participation citoyenne au sein des quartiers prioritaires de la ville, le ministère de la Ville, avec le réseau France Médiation et le ministère en charge des droits des femmes, a expérimenté, entre septembre 2014 et janvier 2016, les marches exploratoires dans 12 villes: Amiens, Arcueil, Avignon, Bastia, Bordeaux, Creil, Lille, Mons-en-Barœul, Montreuil, Paris, Rennes, et Saint-Étienne. Au total, 150 femmes ont arpenté les rues de leurs quartiers pour signaler et faire des préconisations afin de remédier aux situations non sécurisantes et aux dysfonctionnements auxquels elles sont confrontées au quotidien. Quand les femmes marchent, c’est tous les habitants du quartier qui en bénéficient. Ces (dé)marches militantes leur ont également permis de se réapproprier, en groupe, des lieux qu’elles préfèrent éviter lorsqu’elles sont seules et de stimuler leur estime de soi.

La marche exploratoire des femmes de Pamiers

L'association “Regards des Femmes” a proposé, en 2016, en lien avec le contrat de ville, d'initier la démarche de marche exploratoire à Pamiers. Ce projet a consisté en plusieurs temps de déambulations, avec un groupe d'habitantes des quartiers de la Gloriette et du Foulon, non seulement au cœur de leurs quartiers, mais aussi sur le trajet jusqu’aux établissements scolaires de secteur.

L’objectif était d'élaborer un diagnostic partagé portant sur la circulation des femmes dans l'espace public, afin de rééquilibrer l’appropriation de cet espace, en permettant aux habitantes de proposer des recommandations auprès des acteurs associatifs et institutionnels, mais aussi de faire émerger des projets collectifs d'amélioration de leur cadre de vie, tant en termes d'aménagement urbain que de vie de quartier.

A Pamiers, outre la dimension de reconquête des espaces partagés, les marches exploratoires réalisées sur les quartiers du Foulon et de la Gloriette ont permis d’identifier des points de danger par rapport à la thématique de sécurité routière: traversées de chaussées dangereuses sur le trajet domicile / écoles, largeurs de trottoirs inadaptées, difficultés de passage des poussettes, absence de passages piétons et de brises-vitesse,etc.

De nombreuses propositions concrètes ont été faites dans le prolongement de ces marches, en présence de représentants des partenaires institutionnels compétents (Ville, communauté de communes, bailleur), et de l’association Faire Face de Toulouse, mandatée pour formaliser le rendu de l’étude.

Un deuxième type de marche a été est mis en œuvre à Pamiers, encadré par l’association “Volonté de Femmes en Ariège”. Il s’agit de marches hebdomadaires, à partir du centre-ville et autour de Pamiers, ainsi que de quatre randonnées annuelles en petite et moyenne montagne, encadrées par un professionnel. Ces marches ont pour objectif de se rendre capables de dépasser ensemble les limites physiques du quartier, tout en mobilisant les capacités physiques des marcheuses.

Le guide méthodologique des marches exploratoires

> P794sgciv-guidemarcheexploratoire - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,62 Mb