Actualités

Pour une politique sportive partenariale

 
 
 Pour une politique sportive partenariale

Signature du schéma départemental pour une politique sportive concertée en Ariège fruit d'un partenariat entre l'Etat, le conseil départemental et le comité départemental olympique et sportif

Avec 40 477 licenciés en 2015, plus de 600 clubs et 40 comités départementaux, l’Ariège se positionne comme un département avec un taux de pratique important. Le taux de pénétration des licenciés sportifs par rapport à la population s’élève ainsi à 26,5 %, la moyenne nationale étant de 24 % environ.

La signature du schéma départemental pour une politique sportive concertée en Ariège, le 05 décembre 2017 dans les locaux du conseil départemental, est l'occasion de faire un état des lieux de la démarche partenariale engagée depuis six ans dans le département et de faire un focus sur les actions menées par les services de l’État en Ariège en faveur le sport.

 Le Schéma, un outil au service d’une politique sportive inclusive et concertée

Depuis 2011, le conseil départemental, le comité départemental olympique et sportif  et la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations, souhaitent se doter d’éléments concrets, qualitatifs et quantitatifs, permettant à terme de finaliser un schéma départemental qui définirait les orientations stratégiques ainsi que les modalités de gestion, de promotion et de développement du sport ariégeois.

Le lancement de la démarche en 2012 s’est traduit par la réalisation d’un diagnostic fondé sur le recueil des données existantes (chiffres INSEE, recensement de l’offre de pratique, types d’intervention). Cet état des lieux s’est concrétisé en décembre 2012 par la réalisation d' une étude complète sur le sport en Ariège, cofinancée par le conseil départemental et la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations. Cette étude a abouti à la signature de la charte pour une politique sportive départementale concertée en décembre 2014.

Le comité de pilotage, composé du conseil départemental, de la DDCSPP, du CDOS et du délégué départemental de l’union nationale du sport scolaire, œuvre à la rédaction de ce schéma. La démarche départementale s’inscrit pleinement dans celle menée également à l’échelle régionale.

Les thèmes et orientations issus du schéma, valable pour une olympiade, sont  conformes aux orientations définies par le Ministère des sports :

 Le sport comme outil de développement
  •  promouvoir le potentiel des sports de nature et du tourisme sportif
  •  encourager la performance sportive en Ariège
 Le sport pour tous et partout
  •  rendre accessible le sport ariégeois
  •  appréhender la dimension citoyenne du sport
 Les équipements sportifs
  •  identifier l’offre actuelle… pour préparer demain
 Le monde sportif
  •  aider à la professionnalisation du sport ariégeois
  •  former et valoriser les bénévoles pour les accompagner

 L'action de État en faveur du sport ariégeois: une démarche transversale 

L’investissement  de l’État dans le sport en Ariège s’élève à près de 450 000 €, une somme à laquelle il convient d’ajouter les 125 agents départementaux et régionaux du Ministère des sports mobilisables pour l’accompagnement des clubs et comités département.

Le centre national pour le développement du sport

Établissement public à caractère administratif placé sous la tutelle du Ministre chargé des sports, le centre national pour le développement du sport apporte un concours financier au bénéfice des associations sportives, des collectivités territoriales et des groupements d’intérêt public qui interviennent dans le domaine des activités physiques et sportives. Les subventions apportées par le CNDS sont de 3 types :

- Part nationale : soutien principalement aux grands événements sportifs internationaux.

- Subventions aux actions : accordées au niveau territorial par le soutien aux actions des associations sportives locales affiliées à des fédérations sportives agréées (clubs, comités départementaux et ligues régionales), aux comités régionaux olympiques et sportifs, aux comités départementaux olympiques et sportifs , aux groupements d’employeurs et aux associations supports des centres de ressources et d'information des bénévoles.

Depuis 2017, le dessein est également de constituer de véritables vecteurs de cohésion et d’éducation, via le plan «Héritage 2024», autour de l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de 2024 en France. Ainsi, des crédits spécifiques supplémentaires ont été alloués en 2017 d’une part, pour renforcer les actions développées dans le cadre du dispositif « J’apprends à nager » et ainsi démultiplier l’effort d’apprentissage de la natation  et d’autre part, pour encourager les actions développées au titre du « sport santé ».

 Faire du sport un vecteur d’insertion et de cohésion sociale

Dans l’Ariège, l’État soutient la pratique sportive et les actions citoyennes dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville, s’inscrivant ainsi pleinement dans les mesures du Comité interministériel à l’égalité et la citoyenneté de 2015. En 2017, dans le cadre des appels à projets de la politique de la ville à Pamiers, Foix, Saint Girons et Lavelanet (hors contrat de ville), 16 000 € ont été versés pour des actions de développement de l’activité physique aux bénéfices des habitants de ces quartiers.

 Investir au service de l’engagement des jeunes en service civique pour le mouvement sportif

Les objectifs de cohésion sociale des fédérations sportives tels que le développement de l’accès à la pratique des publics les plus éloignés de la pratique sportive (jeunes issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville ou des zones de revitalisation rurale, femmes, personnes en situation de handicap), le respect de l’environnement, la sensibilisation aux valeurs citoyennes du sport sont propices à la création de mission de service civique au bénéfice de tous et en priorité, d’un public non-licencié. Dans le cadre du plan « Citoyens du sport » de 2015, l’objectif était ainsi de mobiliser le secteur associatif sportif et les collectivités locales pour créer, d’ici la fin 2017, 15 000 nouvelles missions. Dans l’Ariège, entre le 1er janvier et le 1er décembre 2017 18 volontaires en service civique, ont été recrutés au sein de 12 structures sportives (clubs ou comités départementaux).

Des moyens humains au service de l'Action de l'Etat

Afin de prendre en compte l’ensemble de l’appui apporté aux acteurs du monde du sport dans le département, il faut prendre en compte les moyens humains: 5 agents de la DDCSPP relevant du Ministère des sports, du médecin conseiller régional ainsi que des 119 Conseillers Techniques et Sportifs (CTS) de la DRJSCS d’Occitanie placés auprès des ligues régionales.

Au total, 125 cinq agents concourent :

- à la mise en œuvre et à l’expertise des politiques publiques,

- à la promotion de la pratique sportive et de l’emploi associatif dans le domaine du sport,

- au développement de la sécurité des pratiquants et à la qualité pédagogique des activités.

Le sport en Ariège c'est  ...

L’excellence sportive

Afin de figurer durablement dans le top 5 des nations aux Jeux olympiques et dans le top 10 des nations aux Jeux paralympiques, la France se donne pour objectif de doubler le nombre de médailles en 2024 par rapport à 2016. Cela suppose un travail continu pour détecter des potentiels, donner les conditions matérielles et sportives nécessaires à la réussite sportive, et faire de la France une « place sportive » accueillante. En 2018, 14 sportifs ariégeois seront inscrits sur la liste ministérielle des sportifs de haut niveau dont 7 Espoirs. L’accompagnement dans leur double projet (sport et études) est essentiellement humain à ce jour, du fait de l’absence d’aide financière de la DRJSCS Occitanie, pour le moment, pour les sportifs ariégeois.

 La féminisation du sport

Avec un taux de licences féminines en clubs qui s’élève à 36%, l’Ariège est un département où la place des femmes dans le sport est importante. En effet, avec 4 points de plus que le niveau national (32 %), le département, par la diversité des pratiques proposées, offre la possibilité aux femmes de pratiquer leur activité physique et sportive qu’elle soit de loisir, de santé ou bien encore de compétition. Néanmoins, ce bon résultat ne doit pas masquer une grande disparité entre les sports et entre les territoires.

 L’impact des JO de Paris 2024 pour l’Ariège

L’attribution des Jeux olympiques et paralympiques à Paris en 2024 constitue un contexte exceptionnel qui sera utilisé comme catalyseur aussi bien au bénéfice de la pratique sportive de tous, qu’à celui de la recherche de la performance de très haut niveau. Ils doivent être une opportunité majeure pour renforcer la cohésion sociale du territoire, en proie à de nombreuses inégalités économiques et discriminations. Les Jeux olympiques peuvent générer un véritable engouement partout sur le territoire, d’où l’intérêt des actions menées dans le cadre du Plan « Héritage 2024 », de la politique de la ville et de la part territoriale de CNDS au titre du plan « Citoyens du sport ». Un second enjeu consiste à développer la pratique sur l’ensemble du territoire. Il faudra faire face à l’arrivée importante d’adhérents qui, attirés par le spectacle sportif que représentent les Jeux olympiques, voudront poursuivre cet attrait par la pratique. Le travail doit donc porter dès à présent sur la qualification des entraîneurs et la professionnalisation des éducateurs afin de pouvoir accueillir les nouveaux pratiquants le moment venu.

La santé: du sport pour tous à tous au sport

S’agissant de la promotion du sport comme facteur de santé et bien-être, le ministère des sports s’associera à l’élaboration interministérielle de la stratégie nationale de prévention en santé. La création de maisons du sport et de la santé sur le territoire en 2018 permettra d’accroître les effets de la pratique sportive sur la santé et le bien-être de tous, y compris les publics qui en sont les plus éloignés. Les maisons du sport et de la santé s’appuieront sur des structures existantes (collectivités locales, clubs, mutuelles et autres) via une labellisation spécifique. Cet axe fait partie des 4 axes que la Ministre des Sports, Laura FLESSEL, s’est fixée:  une France en pleine forme.

Elle s’inscrit dans le cadre du plan régional 2017-2020 Sport, santé, bien-être de la région Occitanie et concerne les publics dits à besoins particuliers : personnes atteintes de maladie chronique et sédentaires, seniors en établissements, enfants en situation de surpoids et obésité. Cette action a ainsi permis de financer six projets à hauteur de 11 000 € dans l’Ariège.

 Lutter contre les violences dans les stades

La politique du ministère des sports de lutte contre les incivilités dans le sport s’oriente vers un cadre plus large, celui de la défense de l’éthique sportive et de la promotion des valeurs du sport. Cette politique est notamment intégrée dans le plan « Citoyens du Sport » de mars 2015. Suite aux événements de ces derniers mois dans le département – notamment les agressions et bagarres dans le cadre de rencontres de football et de rugby -, la DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations a accueilli une volontaire en service civique pour établir un premier diagnostic sur les sports les plus concernés par ce phénomène (football, rugby, tennis, handball, volley-ball). L’action devra passer par des sanctions disciplinaires des comités mais aussi par les formations de proximité des dirigeants et des sportifs afin de les sensibiliser et les responsabiliser. L'arbitrage est à ce titre un vecteur pertinent.