Actualités

RDV aux jardins !

 
 
RDV aux jardins !

La prochaine édition des Rendez-vous aux jardins a pour thème l' Europe et les jardins, elle aura lieu du 1er au 3 juin prochains. Le 2 juin la préfecture de l’Ariège, fidèle à ce RDV, ouvrira ses jardins au public pour une découverte du parc à l'anglaise, de la roseraie,  du jardin médiéval et du potager en permaculture.

Le 2 juin la préfecture de l'Ariège ouvre les jardins au public

La préfecture de l’Ariège, fidèle à ce RDV, ouvre ses jardins au public le samedi 2 juin pour une découverte du parc à l'anglaise, de la roseraie, du jardin médiéval et du potager en permaculture. La visite sera guidée par Patrick Canal le responsable des jardins de la préfecture qui vous fera partager sa passion pour son métier et vous livrera quelques précieux conseils.

 4 visites, d'une durée d'1h 30 chacune, sont organisées sur les créneaux suivants

- 10 h 30/12 h 00
- 13h30/15h
 - 15h/16h30
 - 16h30 /18h

 Pour y participer il est obligatoire de s‘inscrire, soit par courriel

à pref-communication@ariege.gouv.fr  en précisant le créneau horaire choisi et le nombre de participants

Soit par téléphone au 06 72 37 66 86.

Le programme en OCCITANIE

Des jardins éco-responsables

Dans les jardins de la préfecture de l'Ariège, Patrick Canal a mis en place depuis déjà une bonne quinzaine d'années, une démarche éco-responsable et de transmission:
 
Ses missions 
Conception et entretien des jardins dans une approche esthétique et garante de la protection de l'environnement.
Décoration florale des réceptions en rapport avec les productions du jardin.
 
Les différents jardins
Jardin Médiéval et Roseraie 
Parc à l'Anglaise
Potager verger et fleurs coupées
 
Une gestion  éco-responsable
 Travail en permaculture (Gestion et recycl age des déchets du jardin)
Mise en place du zéro phyto depuis plus de 15 ans. ( Traitements naturels et écosystème apportant un équilibre au jardin)
Désherbage manuel mécanique et thermique.
 
Transmission et partage 
Ouvertures des jardins aux scolaires et associations
Ouvertures des jardins aux journées du patrimoine et aux journées des jardins.

Les jardins ont toujours été au cœur du patrimoine partagé par les Européens. Depuis la Renaissance, les traités d’art des jardins, les plans, les modèles de parterres, les gravures et autres images circulent dans toute l’Europe. Les traités sont traduits dans le nombreuses langues et réédités fréquemment.Comme le montre le poème de Jacques Delille « Les Jardins ou l’Art d’embellir les paysages » traduit en polonais, russe, portugais, espagnol, allemand, anglais, italien, et néerlandais, la renommée et la célébrité de cet ouvrage dépassèrent largement les frontières de la France.

Au XVIIIe siècle, comme les architectes ou les peintres, les créateurs de jardins et les jardiniers exécutaient leur « Grand Tour ». Ils voyageaient d’Angleterre en Grèce, voire jusqu’en Turquie, en passant par la France, la Belgique, les Pays-Bas, l’Allemagne, l’Italie pour visiter les monuments antiques ou baroques et les jardins des grandes demeures royales ou princières, et échanger savoirs et savoir-faire.Les botanistes conduisent des missions dans le monde entier et échangent leur matériel végétal et leurs observations. Le Suédois Carl von Linné entretient des correspondances avec les néerlandais Gronovius, Clifford et Boerhaave, l’Anglais Philip Miller, l’Autrichien Scopoli, la reine Catherine II de Russie et les Français Bernard de Jussieu, Philibert Commerson et Claude Richard.

Aujourd’hui encore botanistes et herbiers participent à des réseaux européens et mondiaux.Les échanges de jardiniers et des partages de savoir-faire jardiniers entre nos différents pays participent à une meilleure connaissance des pratiques et des savoirs. Apprendre à planter un mixed-border en Angleterre, à créer une mosaïculture en Allemagne, à tailler des palissades en Espagne, à piqueter un parterre de broderies ou à cultiver des plantes en caisse en France et à accompagner et conserver un jardin ancien en Italie pourraient être le socle commun des jardiniers européens.

Le développement du tourisme a beaucoup œuvré pour l’Europe des jardins. Des réseaux touristiques comme EGHN (European Garden Heritage Network) met en réseau, depuis une quinzaine d’années, près de 200 parcs et jardins dans 14 pays d’Europe grâce à des routes régionales. Un site Internet quadrilingue, la transmission de newsletters électroniques, la programmation d’expositions, l’édition et la diffusion de brochures, l’organisation de conférences sur l’art et la gestion des jardins et l’attribution de prix (jardin historique, jardin contemporain, événements de jardin, etc ...) rend ce réseau vivant.Des « jardins à l’italienne », « jardins à la française », « jardins à l’anglaise » ou « jardins hispano-mauresques » ont été aménagés sur l’ensemble du continent européen et inspirent toujours les créateurs contemporains.

Pour en savoir plus

 Site du Ministère de la culture ICI