Actualités

Sécurité routière, tout savoir sur la ligne de dissuasion

 
 
Sécurité routière, tout savoir sur la ligne de dissuasion

Afin de permettre aux usagers de la voie publique de circuler sans danger, la signalisation routière est inscrite au sol sur les chaussées. La ligne de dissuasion joue un rôle essentiel pour la sécurité des usagers de la route en les prévenant d'un danger probable en cas de dépassement, sans l'interdire pour autant. En abuser peut pourtant être un motif de contravention et donner lieu à des sanctions.

La ligne de dissuasion est une ligne discontinue qui s'étire sur la voie. Elle est reconnaissable par l'espace peu important qui existe entre les pointillés. Alors que la ligne discontinue classique est une bande de 3 m répétée tous les 10 m, la ligne de dissuasion est une bande de 3 m dont les intervalles sont de 1,33 m.

Présente sur les routes sinueuses à double sens de circulation et sur l'autoroute à l'approche des sorties, la ligne de dissuasion est inscrite au sol pour rappeler les risques et empêcher les dépassements inutiles. Elle indique qu'effectuer un dépassement est dangereux, mais elle ne l'interdit pas comme le fait la ligne continue.

Ainsi, en cas de présence de véhicule roulant lentement sur la voie, il est possible d’effectuer un dépassement après s’être assuré que cela ne comporte pas de danger. Un véhicule est considéré comme roulant lentement s'il n'excède pas les 60 km/h sur une voie limitée à 80 km/h. Cependant, si le véhicule roule à allure réduite mais non dangereuse pour la fluidité de la circulation, le dépassement n’est pas autorisé et il faut alors prendre son mal en patience.

Si les forces de l'ordre constatent une dérive, elles peuvent sanctionner le conducteur pour dépassement dangereux. C’est dans ce cas une contravention de 4ème classe qui s’appliquera:

  • un retrait de 3 points sur le permis de conduire
  • une amende de 90 €.
index

La ligne de dissuasion permet uniquement les dépassements utiles et contrôlés

20133003112514