Actualités

Sensibiliser les jeunes pour lutter contre les stéréotypes et les violences sexistes

 
 
Sensibiliser les jeunes pour lutter contre les stéréotypes et les violences sexistes

Grenelle contre les violences conjugales. Le gouvernement a souhaité diriger son action sur l’amélioration de la protection et de la prise en charge des victimes de violences conjugales et de leurs enfants, sur la répression et sur la prévention notamment auprès des jeunes.

Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, a initié la tenue d’un Grenelle des violences conjugales qui a débuté le 3 septembre 2019 dont le résultat des travaux des groupes de concertation thématiques, seront présentés le 25 novembre prochain.

L’une des voies du travail de prévention est de discuter avec les jeunes, filles et garçons sur l’égalité des sexes, sur leurs représentations de l’autre sexe, leurs représentations de la vie en couple, les sensibiliser aux conditions d’une vie affective et sexuelle égalitaire, en travaillant ainsi sur le respect mutuel.

C’est l’objet de la session organisée en Ariège, le 2 octobre 2019, au centre de formation des apprentis de Foix. 10 filles et 10 garçons élèves de 1ère année de CAP vente participent avec leurs enseignants et en présence de la préfète de l’Ariège à des ateliers animés par le centre d'information des droits des femmes et de la famille.

 La prévention auprès des jeunes

L’une des voies pour faire diminuer ces violences est de travailler avec les jeunes, filles et garçons sur l’égalité des sexes, sur leurs représentations de l’autre sexe, leurs représentations de la vie en couple, les sensibiliser aux conditions d’une vie affective et sexuelle égalitaire notamment par la prévention des violences sexistes et travailler ainsi sur le respect mutuel.

Une session comme celle organisée le 2/10/19 par le centre de formation des apprentis de Foix avec le centre d'information des droits des femmes et de la famille sur le programme de sensibilisation des jeunes lycéens et collégiens de 15 à 25 ans, nous engage à espérer que ces jeunes là, qui seront sensibilisés, soient plus éclairés et donc se comporteront mieux que les adultes actuels.

La session est financée par l’ARS dans le cadre du programme visant à développer les compétences psychosociales des jeunes de 15 à 25 ans pour prévenir toutes formes de conduites à risques dans les relations filles/garçons. L’objectif de la session vise la prévention des violences sexistes, le respect de l’autre et l’information sur les lieux ressources départementaux.

  Données statistiques

Prévue dans le 6ème plan de lutte contre les violences sexistes, les actions de prévention auprès des jeunes ont touché 7393 élèves en 2018 (contre près de 5000 en 2017) Les élèves sensibilisés se répartissent comme suit : 3382 en collège, 2905 lycées, 1106 1er degré.

La sensibilisation concerne les violences sexistes, l'éducation à la vie affective et sexuelle, les relations filles/garçons, la maltraitance et les violences sexuelles, le respect. Les séances sont réalisées par les personnels infirmiers et assistantes sociales des établissements et par les opérateurs agréés par les services de l’éducation nationale dont les associations locales. Ces programmes sont financés par l’État, le le conseil régional, l’agence régionale de santé, le conseil départemental et les établissements . Ce sont les salariées qui animent ces Les sessions sont animées par le CIDF avec Joëlle Bassi, coordonnatrice et conseillère en insertion professionnelle, Julie Sabatté, juriste en charge du secteur violences sexistes,  Valérie Grusenmeyer, juriste.  Le CIDFF intervient auprès des élèves de lycée, collège et de classe primaire.