Actualités

Simulation d'une attaque terroriste en Ariège

 
 

Le ministre de l'intérieur Matthias Fekl était en déplacement en Ariège le 23 mars dernier, à l'occasion de l'exercice de sécurité civile organisé par la préfecture de l’Ariège, sur un scénario d'attaque terroriste dans la salle de spectacle de l'Estive à Foix.

1- Contexte et exercice de sécurité civile

IMG_9228 [1600x1200]

La réalisation d’exercices de sécurité civile, réguliers et réalistes, sont une nécessité pour renforcer l’efficacité des dispositifs opérationnels et faire face, en tous temps, aux phénomènes susceptibles de mettre en danger la société. Suite aux attentats survenus en janvier et novembre 2015, et conformément à la circulaire relative à la politique nationale des exercices territoriaux pour la période 2016-2018, le ministre de l’Intérieur a demandé à chaque département de réaliser un exercice terrain attentat pour tester la réactivité et la coordination des différents acteurs de la sécurité.

Dans le cadre de la préparation à la gestion de crise, les exercices permettent d’expérimenter et valider les procédures et outils élaborés en planification. Ils permettent également de développer les savoir-faire et la connaissance mutuelle des services impliqués, les faisant travailler de la façon la plus réaliste possible sur tous les aspects de la gestion de crise. Le retour d’expérience réalisé donne lieu en outre à la fois à la prise en compte de bonnes pratiques et à la définition d’actions d’amélioration.

2- Objectifs de l’exercice

Cet exercice a pour objectif de tester les capacités d’intervention des services et la mise en œuvre des nouvelles doctrines d’intervention en cas d’attentat terroriste (aspect sûreté avec la neutralisation des terroristes et aspect secours avec la prise en charge de victimes blessées par arme de guerre).

Il s’agira de tester au plus près la réalité les conditions d’intervention des forces de l’ordre et de secours:

- la chaîne d’alerte
- l’organisation du commandement et du partage d’information
- les procédures d’intervention des forces de sécurité et des secours conjuguant mise en sécurité du site et aide aux victimes
- la réponse judiciaire

- la prise en charge des victimes sur le site et l’évacuation des blessés.
 

Tester la chaîne d’alerte

L’alerte est donnée par les personnes sur place au moment du sinistre, soit par un appel téléphonique au 17 (la police), ou au 18 ou 112 (les pompiers), ou au 15 (le SAMUService d'aide médicale urgente). Quel que soit le service destinataire de l’appel, l’information est répercutée vers les autres services de secours qui seront appelés à mobiliser des moyens et à intervenir pour la sécurisation du site et l’aide aux victimes.

Dès que l’information est confirmée, elle est transmise au préfet qui décide s’il convient d’activer le plan ORSEC. L’exercice permet de tester la réactivité des services et de vérifier que les outils sont opérationnels. Le déclenchement du plan ORSEC induit l’activation du centre opérationnel départemental, ou cellule de crise, qui réunit à la préfecture les représentants de tous les services impliqués dans la gestion de la crise (Service Interministériel de Défense et de Protection Civile, service de la communication interministérielle, Direction départementale de la Sécurité Publique, Service départemental d’incendie et de secours, associations agréées de sécurité civile, Gendarmerie, SAMUService d'aide médicale urgente.

Tester la chaîne de commandement

Les renseignements recueillis lors de la reconnaissance initiale effectuée par les premiers intervenants arrivés sur le site portent sur la nature précise du sinistre et sa localisation exacte, le nombre et l’état présumé des victimes, la localisation du point de rassemblement des moyens et tout autre élément d’information susceptible d’intéresser l’organisation des secours. Ces renseignements ont pour objet d’acheminer sur les lieux les moyens de secours adéquats et de prévoir leur éventuelle montée en puissance.

Le préfet ou son représentant (directeur de cabinet ou sous-préfet d’arrondissement) assure la direction des opérations, notamment au titre des opérations de secours. L’intervention policière est placée sous le commandement du COP (Chef opérationnel police). Le préfet veille à la coordination des interventions des professionnels et des moyens positionnés dans la zone d’intervention (point de rassemblement des moyens dit PRM, périmètre de sécurité, poste médical avancé dit PMA, dépôt mortuaire, point de regroupement des personnes, poste de commandement opérationnel dit PCO). La chaîne de commandement est un facteur essentiel de l’efficacité des opérations et doit permettre à chacun de tenir son rôle en complémentarité avec les autres intervenants.

Mettre en place un périmètre de sécurité

En cas d’attaque terroriste, les force de l’ordre interviennent rapidement pour sécuriser les lieux afin d’éviter tout risque de sur - attentat et de permettre aux services de secours de se déployer pour porter assistance aux victimes.

Faire face à un afflux important de victimes

Dans la confusion générée par une attaque terroriste, établir de manière précise le nombre des victimes, leur identité et l’endroit vers lequel elles ont été orientées est un exercice qui requiert une grande rigueur. Le poste de commandement opérationnel (PCO) implanté sur le lieu de l’accident permet de fluidifier la prise en charge des victimes. Un secrétariat constitué d’un représentant des forces de l’ordre, un pompier et un permanencier du SAMUService d'aide médicale urgente veille à la cohérence des informations qui seront transmises au COD après validation par le COScoefficient d'occupation des sols et veille à la montée en puissance des capacités de mobilisation des moyens et des structures pour la prise en charge médicale et psychologique des victimes.

3- Moyens mis en œuvre sur l’exercice

L’opération va mobiliser sur place plus de 300 acteurs appelés à intervenir dans ce type de crise. Le rôle des victimes sera tenu par les élèves de l'Institut de formations en soins infirmiers de Pamiers. Une réunion de présentation de l'exercice a été organisée à leur intention le 7 mars dernier. Le SDISService départemental d'incendie et de secours 09 a mis à profit cet exercice pour activer un atelier « gestes qui sauvent » qui s’est déroulé de 15h00 à 17h00 dans la salle de maquillage des victimes. Cet atelier a été réservé aux personnels de l’Estive volontaires et aux personnels administratifs du SDISService départemental d'incendie et de secours.

 4- Rappel des conseils et comportement en cas d’attaque
réelle

Comment-reagir-en-cas-d-attaque-terroriste_largeur_760

 

A la suite des attentats du 13 novembre 2015, le gouvernement a lancé une campagne de sensibilisation pour mieux préparer et protéger les citoyens face à la menace terroriste. L’affiche "réagir en cas d’attaque terroriste" donne des instructions pratiques qui s'articulent autour du triptyque: "s’échapper, se cacher, alerter".

http://www.gouvernement.fr/reagir-attaque-terroriste
 

Témoins d'une situation ou d'un comportement suspect contactez les forces de l'ordre (17 ou 112),
Quand vous entrez dans un lieu, repérez les sorties de secours,
Ne diffusez aucune information sur l'intervention des forces de l'ordre ou toute information pouvant être dangereuse pour les victimes, les intervenants et les sauveteurs
Ne diffusez pas de rumeurs ou d'informations non vérifiées sur internet et les réseaux
sociaux,

Suivez les comptes officiels nationaux et relayez leurs messages préventifs

@Place_Beauvau et @gouvernement.fr et dans le département @Prefet09 sur Twitter et préfète de l’Ariège sur Facebook

Suivez les consignes sur l’application SAIP sur votre smartphone

Si vous voulez prévenir vos proches, évitez d’utiliser votre téléphone portable pour des appels et des SMS et préférez les réseaux filaires pour téléphoner et envoyer les messages par mails ou via les réseaux sociaux.
 

5- Présentation de l’application d’alerte et d’information despopulations en cas de crise majeure

Cette application pour smartphone est disponible gratuitement sur les stores Apple (iOS) et Google (Android), en français et en anglais. Elle prolonge le SAIP existant (sirènes), et complète l’éventail des dispositifs d’alerte (signalétique urbaine, information diffusée oralement sur le terrain par les forces de sécurité ou via les médias, réseaux sociaux ...).

L’application place d’emblée au cœur de son système la fonction de viralisation, pour permettre à ses utilisateurs d’être ambassadeurs des messages de sécurité en cas de crise majeure. Ce concours citoyen démultiplie la seule capacité de diffusion de la puissance publique.Dans sa première version, cette application permet d’être alerté, via notification sur son smartphone, en cas de suspicion d’attentat ou d’événement exceptionnel (accident de sécurité civile) susceptible de résulter d’un attentat.

L’application permet également à l’utilisateur de recevoir et de relayer des notifications d’alertes qui se déclencheraient dans une zone autre que celle où il se trouve. Il est ainsi possible d’enregistrer sur l’application jusqu’à huit zones géographiques différentes (codes postaux, communes) afin d’être informé en cas d’alerte dans l’une de ces zones.

Outre ces messages d’alerte et la possibilité de les partager, l’application délivre également les conseils comportementaux et consignes à respecter en fonction de la nature de l’alerte et de la zone dans laquelle l’utilisateur se trouve. Dans un objectif de prévention, des informations d’ordre comportemental sont également disponibles sur l’application, hors alerte.

L’application SAIP est évolutive : construite pour être simple et fonctionnelle via un système de push top-down, elle a vocation à s’élargir à d’autres fonctionnalités au fil de ses mises à jour, en restant à l’écoute des remontées de ses utilisateurs – internautes, comme acteurs de la sécurité et du secours.

Les images de l'exercice

IMG_9121 [1600x1200]
IMG_9135 [1600x1200]
IMG_9148 [1600x1200]
IMG_9139 [1600x1200]
IMG_9160 [1600x1200]
IMG_9162 [1600x1200]
IMG_9172 [1600x1200]
IMG_9205 [1600x1200]
IMG_9178 [1600x1200]
IMG_9196 [1600x1200]
IMG_9181 [1600x1200]
IMG_9177 [1600x1200]
IMG_9220 [1600x1200]