Actualités

Combattre l’insécurité au quotidien

 
 

En cette rentrée 2020 la sécurité quotidienne des français est au cœur des priorités gouvernementale.

Sécurité et justice : combattre l’insécurité au quotidien

La sécurité des français est au cœur des priorités du gouvernement déterminé à agir avec fermeté et à lutter pied à pied contre le sentiment d’insécurité et d’impunité.

Le Premier ministre a souligné qu’il était essentiel de prévenir les actes de délinquance notamment en déployant les effectifs nécessaires et de renforcer considérablement les moyens de la justice.

« Dès ma prise de fonction, j’ai demandé à créer 250 emplois de greffiers et magistrats dès 2020 et l’année prochaine, nous allons créer 550 emplois en plus ». Sur le quinquennat près de 2 000 emplois dans le secteur de la justice auront été créés : cela permet de donner davantage de marges de manœuvre à la justice, d’aller plus vite et de sanctionner le plus rapidement et le plus directement possibles délinquants et casseurs.

Depuis le mois de juillet 2020, le gouvernement multiplie les rencontres sur le terrain, pour aller au contact des citoyens et des forces de l’ordre. Des mesures fortes ont également été annoncées, par le Premier ministre, le ministre de l’Intérieur et le ministre de la justice :

  • des moyens supplémentaires et des recrutements massifs pour la justice, pour une réponse pénale plus rapide
  • l’amende forfaitaire délictuelle pour le délit d’usage de stupéfiants, pour une sanction immédiate des contrevenants
  • le renouvellement du parc automobile des policiers et un budget en hausse pour la sécurité en 2021.

En Ariège

Le 8 septembre 2020 la préfète de l'Ariège était présente sur un contrôle mené par la gendarmerie, s'inscrivant dans la mise en œuvre de la procédure relative aux amendes forfaitaires délictuelles pour le délit d'usage de stupéfiants. Cette mesure est issue de la loi n°2019-222 du 23 mars 2019 de programmation 2018-2022 et de réforme pour la justice.

L’amende forfaitaire délictuelle étendue à la répression de l’usage illicite de stupéfiants constitue une mesure de simplification de la procédure pénale. Cette nouvelle mesure est appliquée à l’ensemble du territoire national depuis le 1er septembre 2020.

La mise en œuvre en Ariège a nécessité la définition d'une stratégie initiée par le Procureur de la République, avec application aux cas suivants :

- uniquement dans les cas délictuels d'usage illicite et de détention de faible quantité et non pas les autres infractions en lien avec les stupéfiants,

- détention jusqu'à 50g de cannabis,

- détention jusqu'à 1g de cocaïne.

Dans tous les autres cas, la procédure pénale se poursuivra classiquement selon la procédure de l’amende forfaitaire délictuelle.

Les chiffres 2020 en Ariège

- 187 infractions relatives aux stupéfiants relevées (dont 132 en zone gendarmerie)

- 15 trafics de stupéfiants ont été démantelés

- 17 trafiquants interpelés (dont 16 en zone gendarmerie)

- Au mois d’août 2020,13 infractions ont été relevées sur les stupéfiants

Des contrôles sur le modèle de celui mené aujourd’hui à Saverdun, seront très régulièrement effectués en zone police et gendarmerie.