Actualités

Point de situation sanitaire

 
 

La rentrée 2020 est marquée par le contexte de crise sanitaire et d'incertitudes sur l'évolution de l'épidémie de Covid-19.

1- Une circulation accrue du virus qui incite à la plus grande vigilance

Si une recrudescence de l’épidémie est incontestable, elle n’est en rien comparable à celle du printemps dernier (R0 à 1,4 contre 3 en avril 2020).

Le virus circule beaucoup chez les jeunes, et en particulier dans la tranche des 20-30 ans qui présente des tests positifs proche de 6 % , situés au dessus de la moyenne nationale.

Les services hospitaliers sont prêts aujourd’hui à accueillir 29 000 patients en réanimation, soit 4 fois le nombre de personnes admises en réanimation au plus fort de la crise.

2- L’État prêt à agir avec des moyens renforcés

Tests

Les capacités de tests sont de l’ordre de 840 000 tests par semaine et seront portées prochainement à 1 million de tests hebdomadaires. A l’heure actuelle 80% des personnes testées obtiennent leur résultat entre 24 et 36 heures.

Masques

Près de 9 millions de nos concitoyens ont reçu 53 millions de masques lavables leur assurant une protection jusqu’à 3 mois.

A ce chiffre s’ajoute, notamment pour les sans-abris, 52 millions de masques jetables en cours d’acheminement et distribués par les collectivités et les associations.

Plus de 2 millions de Français peuvent, en raison de leur état de santé, retirer gratuitement des masques chirurgicaux en pharmacie.

Un stock de 1 milliard de masques sera constitué fin septembre (800 millions de masques chirurgicaux et 200 millions de masques FFP2).

Le ministre de la santé a a indiqué que des premiers vaccins pourraient être disponibles fin 2020 ou début 2021 et a annoncé qu’un premier accord de précommande avait déjà été signé pour notre pays.
Doctrine sanitaire

Elle se décline selon 3 axes :

- La prévention

Le port du masque grand public est rendu obligatoire dans tous les lieux clos en complément des gestes barrières.
- Le tryptique : tester, tracer, isoler

Avec près de 850 000 tests par semaine et bientôt 1 million hebdomadaire, l’État se donne les moyens de casser les chaînes de transmission et ainsi obtenir l’une des meilleures capacités au monde de tests par nombre d’habitants.

- L’approche territoriale

Les bonnes décisions se prennent au plus près du terrain, en fonction de la situation sanitaire locale et en pleine concertation avec les élus. C’est la force du couple maire-préfet qui demeure le maillon essentiel de la stratégie mise en oeuvre.

3-La situation en Ariège

Point sur les mesures locales
Les dernières mesures mises en œuvre dans le département de l'Ariège pour contenir la propagation du virus Covid-19 se déclinent autour des axes suivants :
Suivi

La cellule départementale de suivi, au sein de laquelle siègent sous le pilotage de la préfecture, l’ARSAgence Régionale de Santé, la CPAM et la DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations, assure une veille quotidienne de suivi des tests et des cas positifs.

Prévention

Les maires du département sont régulièrement informés sur la mise en œuvre des mesures sanitaires.

En concertation avec les communes, 24 arrêtés préfectoraux ont été pris pour rendre obligatoire le port du masque (marchés de plein air...).

Les services de la préfecture ont contrôlé environ 150 déclarations de manifestations de plus de 10 personnes.

Dans le cadre de l'intensification du dépistage, une première campagne de tests sera réalisée à Saint-Girons, le 15 septembre 2020. Sont associés à cette opération l'ARSAgence Régionale de Santé, la CPAM, la DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations ainsi que les élus locaux.

D'autres campagnes sont prévues notamment dans les entreprises du département.

Contrôles

Un plan départemental de contrôles a été mis en place pour la période du 13 août au 13 septembre 2020, que les services de gendarmerie et de police ont effectué dans les communes de Mazères, St Girons, Foix, Mirepoix, Ax -les-Thermes, Massat , Guzet , Prat-et-Bonrepaux, Engomer, Ste Croix-Volvestre, Varilhes, Léran, Le Mas d’Azil, Saverdun, Bordes-sur-Arize, Daumazan-sur-Arize, qui ont donné lieu au total à 18 procès-verbaux pour non port de masque.

Point sur la situation sanitaire au 3 septembre 2020

188 pays sont touchés par cette épidémie avec un peu moins de 26 millions de personnes contaminées. Tous les départements du territoire national français ne sont pas touchés avec la même intensité. A cette date, la France a compté plus de 3.000 cas positifs au covid en 24h pour porter le nombre de personnes contaminées à 281.025.

Depuis le 9 mai, il est dénombré 1.255 clusters hors EHPADEtablissement hébergeant des personnes âgées dépendantes et en milieu familial dont 759 sont clôturés. En EHPADEtablissement hébergeant des personnes âgées dépendantes, 186 clusters ont été identifiés dont 126 sont clôturés.

En région Occitanie, on dénombre :

En moyenne plus de 418 cas positifs par jour

Plus de 80.000 tests réalisés sur une semaine

161 personnes hospitalisées dont 26 dans un service de réanimation

530 décès à l’hôpital depuis le début de l’épidémie

Les départements les plus touchés sont les départements les plus peuplés à savoir la Haute Garonne, l’Hérault et le Gard.

Le département de l’Ariège :

A ce jour, on recense en Ariège 109 cas positifs pour 5776 tests réalisés avec une augmentation sensible du nombre de cas positifs dans la deuxième quinzaine du mois d'août avec 77 cas positifs.

On compte une seule hospitalisation en réanimation depuis le 28 août 2020 dans un établissement sanitaire ariégeois.

Le département a eu a faire face à :

-Un cluster dans un établissement médico-social de trois personnes positives. Ce cluster est à ce jour clôturé.

-Un salarié positif dans une collectivité sensible (crèche).

Depuis le mois d’avril 2020, des masques financés par l’État ont été distribués au personnel et bénévoles des associations oeuvrant dans le champ des politiques sociales. Ainsi depuis avril 2020, les services de la DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations ont distribué plus de 14 000 masques aux associations arégeoises.

- Aussi, une livraison de masques en tissu pour les bénéficiaires de l’aide médicale d’État et de la complémentaire santé solidaire (ex CMUCouverture maladie universelle) est en cours d’acheminement par voie postale (cela concerne 17 504 personnes en Ariège). Ces masques ont été gérés par le niveau national.

- Pour les autres publics dits vulnérables (notamment les personnes sans domicile, hébergés dans une structure collective, les publics des accueils de jour etc.), une livraison de 134 400 masques sont arrivés en DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations. Les volumes à distribuer couvrent les besoins jusqu’en fin d’année 2020. Les structures restent responsables d'acquérir par leurs propres moyens des masques pour les personnes qu’elles accueillent, et les professionnels et bénévoles qui les accompagnent.

Point sur les conditions sanitaires de la rentrée scolaire

Volet scolaire

Les écoles et les établissements disposent depuis le 27 août du Protocole sanitaire mis en place dès la rentrée.

En complément et en anticipation, un plan de continuité pédagogique est établi par le ministère afin que chaque école ou chaque établissement retiennent deux scénarios répondant à deux hypothèses :

- hypothèse 1 : des règles sanitaires plus strictes entraînent une réduction des capacités d’accueil ; les élèves ont alors accès à des cours en présentiel (obligatoires) chaque semaine, même si cette période de cours peut ne pas forcément correspondre à l’ensemble du temps scolaire

- hypothèse 2: une circulation très active du virus, localisée, nécessitent la fermeture des écoles ou des établissements sur une zone géographique déterminée ; les élèves ont alors accès au cours en distanciel.

Pour répondre aux interrogations des directeurs, chefs d’établissement et enseignants une foire aux questions est ouverte depuis le 28 août ; cette FAQFoire aux questions revient sur :

- le cadre sanitaire

- le triptyque isoler – tracer – tester

- apprentissage et continuité pédagogique

- activités scolaires, périscolaires et extrascolaires

En complément des fiches infos sont disponibles sur :

- l’organisation de la restauration

- l’organisation de la récréation

- l’organisation des internats

- des repères pour la reprise de l’éducation physique et sportive

- des repères pour l’éducation musicale, le pratiques vocales et le chant choral

Ces fiches viennent en appui des protocoles sanitaires dans leur champ de compétences des collectivités départementales et régionales.

Volet périscolaire :

On dénombre en cette rentrée en Ariège un nombre quasi-similaire d'ALAE par rapport à 2019 (les dernières déclarations doivent être faites d'ici la fin de semaine), soit plus de 120 ALAE (accueils de loisirs associés à l'école), pour près de 7500 enfants accueillis dans des accueils éducatifs avant et après la classe.
Les collectivités ont beaucoup œuvré pour appliquer le protocole et construire des plans de continuité éducative. Pour beaucoup de territoires, ils ont réintégré les locaux habituels des ALAE dans des conditions sécurisées, avec nettoyage désinfection régulier.

S'agissant de la réouverture des cantines scolaires, la restauration scolaire joue un rôle fondamental en revêtant des dimensions sociales et éducatives et en contribuant à la réussite des élèves. Elle constitue notamment la garantie d’un repas complet, chaud et équilibré quotidien. Aux côtés des collectivités, il est essentiel de les aider à maintenir son fonctionnement, dans le respect des principes présentés ci-après, issus des prescriptions des autorités sanitaires: https://www.education.gouv.fr/protocole-sanitaire-des-ecoles-et-etablissements-scolaires-annee-scolaire-2020-2021-305630