Actualités

Port du masque obligatoire dans les lieux publics

 
 
Port du masque obligatoire dans les lieux publics

Depuis le 20 juillet 2020 le port du masque est obligatoire dans les lieux publics

Afin de limiter les risques d'une reprise de l'épidémie, le port du masque grand public est devenu obligatoire dans tous les lieux clos, en complément des gestes barrières, depuis le 20 juillet 2020.

Les lieux où cette obligation s’applique

- Salles d'auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple, y compris les salles de spectacle et les cinémas

- Restaurants et débits de boissons

- Hôtels et pensions de famille

- Salles de jeux

- Établissements d'éveil, d'enseignement, de formation, centres de vacances, centres de loisirs sans hébergement

- Bibliothèques, centres de documentation

- Établissements de culte

- Établissements sportifs couverts

- Musées

- Établissements de plein air

- Chapiteaux, tentes et structures

- Gares

- Hôtels-restaurants d'altitude

- Établissements flottants

- Refuges de montagne

- Magasins de vente, centres commerciaux

- Administrations et banques

-Marchés couverts.
Dans les autres catégories d’établissements, le port du masque peut être rendu obligatoire par l’exploitant.

Qui s’assure du respect de cette obligation

Il revient aux responsables des établissements recevant du public de s’assurer de son respect. Un écriteau port du masque grand public obligatoire peut être téléchargé sur le site du gouvernement. Chaque responsable d’établissement pourra l’apposer sur la devanture de son établissement. Le non-respect de cette obligation est passible, comme c'est le cas dans les autres lieux ou le port du masque est obligatoire, notamment les transports, d'une contravention de 4e classe, soit 135€ d’amende.

Montée en puissance massive des tests de dépistage

En deux semaines, le nombre de tests réalisé a été multiplié par deux, atteignant près de 400 000 tests en début de semaine.

Une campagne de tests virologiques visant à dépister plus d’1,3 million de personnes a été lancée grâce aux bons CNAM (gratuité pour les personnes dépistées).

Des masques mis gratuitement à disposition des plus démunis

Une distribution de masques grand public a été mise en place pour les publics précaires : ceux qui bénéficient de l’aide médicale d’État, de la complémentaire santé solidaire et les contacts habituels des associations d’aide aux plus vulnérables.

Pourquoi les entreprises ne sont-elles pas concernées ?

Les entreprises, comme les administrations, sont concernées par cette obligation uniquement pour l’accueil du public en leur sein (clientèle/usagers essentiellement). Leur fonctionnement interne relève du droit du travail et, plus particulièrement, des règles en matière de santé au travail.

De nombreuses normes sanitaires et mesures de restrictions, mises en place conjointement par le ministère du travail et le ministère des solidarités et de la santé, régissent déjà la vie dans les entreprises depuis la sortie du confinement. Elles visent, notamment, à encourager le télétravail et imposent un respect strict des mesures d’hygiène et de la distanciation physique. Lorsque celle-ci ne peut être respectée, le port du masque grand public est déjà obligatoire.

L’ensemble de ces mesures sont répertoriées dans le protocole national de déconfinement pour les entreprises dont les dispositions sont explicitées sur le site du ministère du travail. En cas de rebond effectif de l’épidémie, le gouvernement n’exclut pas de les renforcer pour garantir la santé et la sécurité des salariés.

Les services de l’État en Ariège restent particulièrement vigilants à la mise en application de ces mesurs notamment sur les sites du département à forte activité touristique.

INFO COVID 19

Passons un été avec les bons réflexes

Santé publique France