Actualités

Situation sanitaire

 
 
Situation sanitaire

Tel qu’il s’y était engagé le 28 octobre dernier, le président de la République s’est exprimé le 24 novembre 2020 pour rendre compte aux Français de l’évolution de l’épidémie et des décisions actées en conséquence.

Si plusieurs facteurs montrent aujourd’hui que « le pic de la seconde vague épidémique est passé » (recul du nombre de cas journaliers, baisse des patients Covid hospitalisés, baisse des patients covid admis en réanimation), le président de la République a appelé à la prudence. Le virus circule toujours fortement et la situation de plusieurs régions reste préoccupante.

Face à cette situation, le Président de la République a tenu à fixer un cap, un calendrier et des perspectives pour donner à tous les citoyens une visibilité sur les prochains mois.

 Le Président de la République a présenté un calendrier d’allègement progressif des mesures à court et moyen terme.

A partir du samedi 28 novembre :

  • Autorisation des déplacements pour motif de promenade dans un rayon de 20 kilomètres et pour trois heures. Toutefois, le système de l’attestation et le confinement adapté resteront en vigueur.
  • Les activités extra-scolaires en plein air seront à nouveau autorisées.
  • Réouverture de tous les commerces dans le cadre d’un protocole sanitaire strict, jusqu’à 21h au plus tard.
  • Pour les cultes, les offices seront à nouveau permis dans la limite de 30 personnes.

A partir du 15 décembre :

Ce qui pourra changer, à la condition que les objectifs sanitaires soient atteints et toujours selon des protocoles stricts :

  • Levée du confinement : autorisation des déplacements y compris entre les régions. Un couvre-feu sera mis en place de 21h à 7h du matin partout sur le territoire, avec une exception les soirs des 24 et 31 décembre.
  • Reprise des activités extrascolaires en salle pour l’accueil des enfants durant les fêtes.
  • Reprise de l’activité des salles de cinéma, théâtres, musées. Le couvre-feu étant à 21h, une souplesse sera accordée pour le retour d’une séance de cinéma ou d’un spectacle, le ticket faisant foi. A cet égard, le Président de la République a redit ce soir son soutien à tous les acteurs de la culture « qui ont tenu, qui ont créé, innové, su trouver de nouveaux publics dans ce contexte si difficile ».

Des contraintes fortes demeureront toutefois :

  • Interdiction des grands rassemblements et des évènements festifs.
  • Maintien de la fermeture des lieux susceptibles de rassembler un grand nombre de personnes (parcs d’attraction, parcs d’exposition etc.), des bars, des restaurants, des discothèques. Des décisions relatives aux stations de sports d’hiver seront prises prochainement.
  • Limitation du nombre d’adultes rassemblés dans un endroit clos au maximum.

A partir du 20 janvier :

  • Décalage du couvre-feu et réouverture des restaurants et des salles de sport, si les objectifs sanitaires sont tenus.
  • Reprise des cours en présentiel pour les lycées et, quinze jours plus tard, pour les universités.

Ces annonces constituent le socle de la confiance que le chef de l’Etat entend établir avec l’ensemble des citoyens. C’est grâce aux efforts et à l’esprit civique dont ont fait preuve les Français que l’épidémie a pu être frein

Le Président de la République privilégie une méthode de cohérence et de clarté.

Cet horizon, ce cap fixé par le Président doit nous permettre de poursuivre les objectifs suivants :

  • Assurer un équilibre entre santé, économie et éducation
  • Avoir une cohérence commune dans l’application des mesures et adapter la réponse aux territoires, en particulier pour nos Outre-mer où des plans spécifiques par territoire seront prévus.
  • Permettre à chacun de trouver une part de respiration dans cette période difficile qui dure tout en évitant les situations où le virus se propage le plus (les rassemblements, les lieux de brassage de public, etc.).

Le Président de la République a réitéré la mobilisation de l’Etat qui sera au rendez-vous pour assurer la relance et l’avenir du pays.

Sur le plan sanitaire

Le Président de la République a salué l’esprit de responsabilité des citoyens français et les a appelés à continuer à prendre toutes les précautions nécessaires pour limiter la propagation du virus (gestes barrières, masques, etc.).

 La stratégie « tester, alerter, protéger, soigner » est plus que jamais d’actualité :

  • Tester plus rapidement (tests PCR en moins de 24h et antigéniques en 30 minutes) ;
  • Alerter grâce à l’application TOUSANTICOVID, téléchargée plus de 10 millions de fois, qui permettra demain d’apporter une aide aux commerces, lieux de culture et restaurants à leur réouverture ;

Protéger : le Gouvernement et le Parlement doivent prévoir les conditions pour s’assurer de l’isolement des personnes contaminées, y compris de manière plus contraignante. Outre les services de l’État, cette nouvelle stratégie associera les maires et les associations concernées.

  • Soigner : améliorer la prise en charge des patients et le traitement dès le diagnostic.

 Le Président de la République a enfin dressé un plan clair sur la stratégie vaccin qui constitue aujourd’hui une « formidable lueur d’espoir ». Les vaccins de première génération seront disponibles d’ici la fin décembre, début janvier et une seconde génération arrivera au printemps. L’État est mobilisé depuis plusieurs mois sur la question des vaccins :

  • Commande de doses par le biais de l’UE et répartis en fonction de la population de chaque Etat même.
  • Pas d’obligation de vaccination.
  • Le suivi de la vaccination sera assuré dans la plus grande transparence par un comité scientifique et un collectif de citoyens sera également mis en place à cette fin.
  • Campagne de vaccination rapide et massive en 2 phases dont les recommandations seront bientôt présentées par la Haute autorité de santé. Les modalités pratiques seront définies par les autorités sanitaires avec l’Etat, les collectivités locales, les hôpitaux, les maisons de retraite et l’ensemble des médecins de villes. Seront prioritaires pour la première phase, les personnes fragiles/âgées, puis les vaccins seront déployés largement dans un deuxième temps.

 Sur le plan économique

Pour faire face à la crise économique et sociale qui va vraisemblablement encore s’aggraver, le Président de la République a annoncé la poursuite de la stratégie du « quoi qu’il en coûte », et la création, dès les prochains jours, de nouvelles aides.

  • Maintien et renforcement significatif des dispositifs existants : chômage partiel pour les salariés, aides ponctuelles pour les plus précaires, mesures pour les entreprises et les indépendants (prêts garantis par l’Etat, annulations et reports de charge, augmentation du fonds de solidarité).
  • Mise en place de nouvelles aides : tous les établissements qui resteront fermés administrativement (bars, restaurants, salles de sport) se verront verser, quelle que soit leur taille, 20% de leur chiffre d’affaires (année 2019) si cette option est préférable pour eux aux 10 000 euros du fonds de solidarité.

 « Toute crise comporte une part de progrès, une part d’espérance »

Le Président de la République a souligné les avancées et les apprentissages rendus possibles par la crise : un Etat plus efficace pour faire face à l’urgence, sanitaire comme économique ; la transformation collective de l’hôpital et du système de soin, le rôle du numérique pour rapprocher commerçants et citoyens dans les territoires, continuer à travailler, à apprendre, à soigner.

 Enfin, le chef de l’Etat a fait part de sa détermination et de sa confiance dans l’avenir de notre pays : « Aujourd’hui, nous tenons ensemble. Demain, nous vaincrons ensemble. »

 

Retrouvez ici les informations essentielles sur la crise de la Covid-19 en France :
 

https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

  • les données sur la maladie
  • les conséquences sur votre santé et sur votre vie quotidienne
  • les bonnes pratiques à adopter au quotidien
  • les mesures gouvernementales prises pour vous aider.